Travailler à 2500 km de son client : retour d’expérience d’un digital nomad

Un site pour les développeurs, par un développeur

Travailler à 2500 km de son client : retour d’expérience d’un digital nomad

Devenir digital nomad

Peut-être que vous le savez déjà, mais je suis développeur freelance et digital nomad. Qu’est ce qu’un digital nomad ? Pour faire court, car j’en parle déjà dans un autre article, c’est quelqu’un qui voyage tout en travaillant, simplement en utilisant son ordinateur et une connexion internet.

Développeur est le métier parfait pour être digital nomad, donc.

Et dans cet article, je vais vous parler de ma dernière mission, que j’ai effectuée depuis Tenerife pour un client Parisien, soit à environ 2500 km de distance.

Tout ce que je vais raconter ici, je l’ai résumé dans une vidéo Youtube que vous retrouverez juste en dessous 😊

Le client et la mission

Pour commencer, quelques mots sur le client, comment j’ai trouvé la mission et le sujet de cette dernière.

Mon client était une PME qui édite une appli à destination des commerçants, type épiceries. Pour faire simple, c’est un logiciel de gestion de caisse.

J’ai été contacté via Malt par la CEO, passé un entretien en visio avec le CTO et j’étais pris ! Génial, enfin un client français qui accepte du full remote !

Concernant la mission en elle-même, elle devait durer 9 jours, et je devais reprendre une function GCP faite par un ancien développeur pour corriger les bugs et ajouter des features. Au niveau des technos, on partait sur du Node.js, Typescript, et API Woocommerce/Prestashop.

Des débuts difficiles…

Oui, j’ai connu des débuts compliqués… Déjà, pour revenir sur l’estimation des 9 jours, mon client m’avait proposé 8 jours. Je savais que c’était impossible, et, personnellement, je tablais plus sur du 15 jours pour réaliser la mission.

J’ai réussi à obtenir 9 jours sans batailler pour plus car je voulais travailler avec ce client, d’autres missions étant possibles par la suite.

Autre difficulté : le code avait été écrit par un développeur débutant. C’était vraiment pas propre et il y a eu un gros travail de refactoring. Mais ça c’est excusable, on a tous été débutants.

Non, le problème, c’est qu’il n’y avait littéralement aucun commentaire parmi les milliers de lignes de codes. Ça a beaucoup compliqué la tâche au début.

Mais bon, ça s’est quand même fait, même si, je dois l’avouer, un démarrage sur place aurait été plus rapide.

Bref, ces problèmes ont aggravé ma mauvaise estimation, ce qui fait qu’au final je n’ai pas passé 9 jours mais 20… Après discussion avec mon client, il a accepté de revoir le cahier des charges à la baisse et de rajouter 2 jours dans l’estimation.

C’était pas trop mal payé, du coup je reste quand même satisfait sur le rapport temps passé/revenus.

Travailler à distance : les points positifs 😎

Bon, maintenant qu’on a parlé des difficultés, place aux côtés positifs

Tout d’abord, je pouvais évidemment travailler d’où je voulais. J’ai travaillé sur cette mission dans plusieurs villes différentes, dans plusieurs Airbnb différents et depuis un coworking.

Ça signifie peu ou pas de transport, donc un gain de temps. Ça signifie aussi pas de dérangement inutile (bruits, collègue qui nous interrompt, etc), donc gain de productivité.

Je pouvais aussi organiser mon temps comme je voulais. Ici, on a une heure de décalage horaire par rapport à la France. J’aurais pu travailler aux horaires que je voulais, je pense que ça n’aurait pas dérangé mon client. Mais j’ai préféré me calquer sur leurs horaires, je commençais donc à 8h.

Mais si je voulais prendre une pause plus longue le midi pour aller boire une bière sur la terrasse ensoleillée je pouvais, et je l’ai fait quelques fois je l’avoue…

Rapport au client

Autre chose qui s’est super bien passée pendant la mission : l’entente avec le client.

On avait une super bonne communication, et c’est le plus important. Quand j’ai pris du retard, je lui ai dit. Quand j’avais des difficultés, je lui ai dit.

Si vous aussi vous travaillez en remote, sachez que la communication c’est la clé. Faire l’autruche est la pire chose possible.

En revanche, je ne lui ai jamais dit que je n’étais pas en France. Je lui ai juste dit que j’étais trop loin de Paris pour pouvoir venir dans leurs locaux (ils étaient ok pour le remote mais auraient bien aimé que je vienne au moins pour le démarrage).

Je ne l’ai pas dit car ça m’a mené au refus de deux missions dans le passé, alors même qu’elles étaient en full remote… A croire que la productivité est inversement proportionnelle à la distance…

Le mot de la fin

Pour terminer, je dirais que ça a été une très bonne expérience. Sur le plan humain comme sur le plan technique. Ça m’a confirmé que le back-end, c’était pas fait pour moi, mais m’a fait progressé sur Node.js (j’avais déjà fait une mission avec cette techno, je ne partais pas de zéro).

Ça m’a aussi servi de bêta-test sur la réalité de ce type de mission, à longue distance. Et il n’en ressort que du positif pour moi.

Si vous êtes développeur et voulez tenter ce genre d’aventure, retenez juste que la souplesse et la communication, c’est le plus important.

Si vous êtes CEO, manager ou chef de projet, apprenez à faire confiance, ça se passe bien. Le full remote a déjà un gros retard en France, ne le ralentissez pas plus, son arrivée est inéluctable de toute façon.

Nous, on se retrouve bientôt pour un nouvel article sur Devenir Développeur Freelance !


Newsletter - Devenir Développeur Freelance
Vous voulez accéder au dernier article avant tout le monde ? Et recevoir des infos exclusives pour devenir Développeur Freelance ?
Inscrivez vous à la newsletter !

Les emails sont 100% gratuits. Vos données sont sécurisées et vous pourrez vous désinscrire à tout moment. Cliquez ici pour voir notre politique de confidentialitél

Tags: , , , ,

2 réponses

  1. […] Travailler à 2500 km de son client : retour d’expérience d’un digital nomad […]

  2. […] Commentaires L'article Travailler à 2500 km de son client : retour d'expérience d'un digital nomad a été posté dans la catégorie Entrepreneuriat de Human Coders NewsOriginal Article […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.